Le blog de Kallirrhoe : pensées autour la culture de l'information

Professeure-documentaliste, je partage mes réflexions sur la profession. Veille documentaire sur les sciences de l'information, les sciences de l'éducation, les bibliothèques.

13 mai 2008

Xavier Darcos et le lycée "modulaire"

Luc Cédelle, dans un article paru dans le monde du 10/05/08, présente le nouveau projet de lycée à la carte présenté par Xavier Darcos le 9 mai dans un entretien avec le monde où  "Interrogé sur ce projet , le ministre de l'éducation avance la notion de "modularité" des enseignements. C'est-à-dire que l'esprit et le mode de fonctionnement de ce nouveau lycée se rapprocherait plus d'une logique universitaire (la construction d'un parcours individuel) que de l'organisation scolaire traditionnelle."
"M. Darcos juge ainsi que les emplois du temps devraient alterner les cours et des "moments d'étude". Et il propose surtout d'"offrir systématiquement du soutien à ceux qui en ont besoin". Il envisage aussi de "remplacer le redoublement par des enseignements complémentaires"."
Ce point pourrait être crucial, nous dit le journaliste, car éliminer les redoublements au lycée permettrait d'économiser des milliers de postes. Serait ainsi illustrée l'idée énoncée par Nicolas Sarkozy dans sa prestation télévisée du 24 avril : ce ne sont pas les réductions de postes qui obligent à réformer, mais "les réformes qui permettront les réductions de postes". En évoquant la réforme du lycée, le chef de l'Etat avait rappelé qu'elle devrait permettre " d'alléger les heures de cours, supérieures à tous les autres pays européens". Il s'en prenait aussi à "tout un tas d'options où personne ne va".

Le ministre a annoncé la mise en place "à titre expérimental", dès la rentrée 2008, d'un dispositif de "réussite scolaire au lycée" dans les 200 établissements rencontrant les plus grandes difficultés scolaires. Concentrée sur les actions de soutien aux élèves, cette initiative n'en sera pas moins une vitrine de la future réforme. Pour M. Darcos, ce projet est aussi une tentative de "sortir par le haut" de la fronde contre les suppressions de postes d'enseignants. Parmi les "points de convergence", le ministère évoque le fait que "les lycéens aspirent à un nouveau lycée, plus efficace" (...) et que le ministre veut "permettre une plus grande autonomie des lycéens, s'appuyant sur un enseignement plus personnalisé et préparant mieux à l'enseignement supérieur".
La réforme "intégrera la mise en place du service public d'orientation" et "s'intéressera également à la place du lycéen dans le fonctionnement de l'établissement". M. Darcos voit "une continuité" avec les travaux déjà menés, en 1996 par Roger Fauroux à l'occasion de son rapport sur l'école, puis en 1998 par Philippe Meirieu. Mais cette continuité, taxée de "pédagogisme", est violemment contestée à l'UMP et par ceux qui ont soutenu le ministre sur les programmes du primaire. M. Darcos se trouverait donc à fronts renversés, mais refuse de s'en inquiéter par avance. "J'essaye de suivre ma ligne de ministre réformateur", dit-il."

Le monde

Posté par Kallirrhoe à 11:50 - Système éducatif - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire