Le blog de Kallirrhoe : pensées autour la culture de l'information

Professeure-documentaliste, je partage mes réflexions sur la profession. Veille documentaire sur les sciences de l'information, les sciences de l'éducation, les bibliothèques.

09 octobre 2008

Lire pour maigrir: c'est possible

Vu sur ActuaLitté:
"Activité sportive, et même jeu vidéo, régime ou médicaments, pour lutter contre l'obésité des enfants, tout avait été passé en revue, ou presque. Bien non. Les chercheurs de l'université de Duke ont trouvé qu'en choisissant un support adapté, la lecture pouvait inciter les jeunes filles à la perte de poids.

Pour cette étude, 31 filles obèses de 9 à 13 ans ont intégré le programme Hethly Lifestyle du Duke Children's Hospital. Et il leur fut demandé de lire un roman nommé Lake Rescue, dont le personnage principal accuse une violente surcharge pondérale qui la met au supplice des railleries des autres, tout en la laissant très seule. Un autre groupe de fille lisait Charlotte à Paris, où il n'est pas question de poids ni d'obésité. Un dernier groupe de 17 filles ne lisait rien.

Maigrir par la lecture... ou par son impact sur la lectrice

Après six mois, les lectrices de Lake Rescue ont réduit leur indice de masse corporelle de façon significative. Selon le Dr Sarah Amstrong, pédiatre, ce moyen détourné motiverait les filles sans leur faire adopter de mesures restrictives. Dans une sorte de roman initiatique, les lectrices apprennent, avec l'héroïne à faire de bons choix, les orientant vers un mode de vie sain. Un ensemble de décisions qui font écho dans l'esprit des lectrices.

D'autre part, cette incidence, légère, mais constatée, a également eu des répercussions sur l'estime que les lectrices pouvaient se porter : un regain de confiance, qui accompagnait la perte de poids. « Cette étude me fait me demander si nous ne pourrions pas recourir au même pour des enfants plus âgés », s'interroge Sarah.

C'est la première fois qu'une étude prospective concernant la perte de poids démontre que la littérature peut avoir un impact positif sur les changements de mode de vie des jeunes filles, ajoute-t-elle. Depuis 1980, le nombre d'enfants de 6 à 19 atteints d'obésité a triplé. La lecture a de nombreux bienfaits, on le savait : en voilà un nouveau facile à mettre en œuvre, et véritablement encourageant."

C'est totalement surréaliste, mais après tout si ça marche, tant mieux... Par contre n'oubliez pas de faire du sport: non seulement ça fait perdre du poids, mais en plus ça détend et c'est euphorisant... (ben oui quand vous réussissez à courir 2 fois plus que la fois précédente, n'êtes-vous pas fièr(e) de vous??)

Posté par Archidoc à 10:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire