Metier_5933944_L1

Cette année, je participe à un projet EPC, Ep quoi? Ah, l'éducation nationale et ses sigles en tout genre. Evidemment les noms à rallonge on aime bien alors EPC = Evalutation par compétence.

Ce projet émane d'une demande de nos supérieurs hiérarchiques, principal pour le collège IPR pour le primaire.

Comme j'aime bien la nouveauté, et les défis mais surtout les occasions de travailler encore plus avec mes collègues, j'ai accepté de faire partie de ce projet.

De quoi il retourne?

Nous nous sommes réunis avec l'équipe volontaire, et pendant plusieurs jours... semaines, courant de l'année dernière et fin d'année scolaire dernière pour réfléchir, travailler sur la mise en place d'une expérimentation de 2 classes de 6ème sans notes, dans le cadre du nouveau cycle 3 CM1, CM2,  6ème.

Evidemment, l'expérimentation étant déjà menée ailleurs, nous ne sommes pas partis de 0. Mais nous avons profité des réflexions menées ailleurs. Nous nous sommes inspirés et avons construit notre propre expérimentation. Comme toutes les expérimentations, il faut avoir une certaine réflexion et une certaine hauteur pour prendre la mesure des bienfaits et des aspects négatifs. Aussi, nous avons sollicité l'aide du PASI, pour nous accompagner dans cette réflexion.

 

PASI (encore un ;-) ) Pôle académique de soutien à l'innovation.

Ce sont des gens qui nous aident à réfléchir à avancer dans notre expérimentation, ils assistent d'autres établissements donc peuvent aussi faire le lien et analyser les différences. Nous allons devoir rédiger les tenants et les aboutissants de notre expérimentation et ils publieront notre expérience pour aider les autres établissements qui mettraient en place ce système. 

C'est aussi pour cela, que je commence à rédiger sur mon blog ma vision de l'expérience, car je fais partie des rédactrices. 

Je pense notamment rédiger  ma rélfexion sur la question de l'évaluation dans le cadre de la classe sans notes, car en documentation, nous avons toujours travaillé par le biais des compétences, et j'ai toujours trouvé que les notes n'étaient pas significatives. Aujourd'hui, l'expérimentation n'est pas terminée, mais je peux déjà le dire... les notes même précisées avec des critères / indicateurs de réussite sont subjectives selon moi. Je me suis retrouvée à noter un travail: un oral pour des exposés en 4ème avec des notes, la prof d'H-G et moi-même étions plus embêtées que je ne le suis avec les compétences. Toutefois, les compétences ne règlent pas tous les problèmes. Mais elles dans notre discipline : l'EPC a toute sa place (cf. portefolio compétences).

A la question comment évaluer ou QUOI?, je me pose aussi cette année encore plus que d'habitude la question de QUAND évaluer? SOMMATIVE? FORMATIVE? AUTO EVALUATION? faut -il nécessairement évaluer lors d'une évaluation programmée? Ne peut-on pas décider que lors d'un apprentissage en classe un élève maîtrise la compétence sans forcément organiser l'évaluation. Ne peut -il pas décider lui-même de l'acquisition ou non de cette compétence?

Pour évaluer nous disposons d'un super logiciel gratuit Sacoche que je me suis appropriée et que je suis entrain de généraliser à toutes mes classes. Ce logiciel me permet de garder une trace de toutes le compétences travaillées et maîtrisées par les élèves. Les élèves peuvent aussi demander eux-même a être évalués. il offre vraiment beaucoup de possibilités et est mis à jour et corrigé régulièrement. Les "bulletins" je peux les garder d'une année sur l'autre. Le travail sur le cycle du collège semble pouvoir se faire en toute tranquillité, une trace est conservée. Ce logiciel nous a vraiment beaucoup aidé et je crois que c'est une clé importante pour les documentalistes qui peinent à garder traces de quel élève à acquis quelles compétences de la 6ème à la troisième. Surtout en 5ème, 4ème et 3ème lorsqu'on ne sait plus qui est passé  par nos formations ou pas. On ne voit pas tout le monde dans l'année, bien souvent c'est impossible.

Dernière chose qui marque notre expérimentation : la pédagogie de projet.

Dès le départ, nous avons naturellement mis en avant les projets interdisciplinaires qui pourraient naître dans les formations avec les élèves. Nous avons partagés nos progressions, programmes, et ce de manière interdisciplinaire. Là aussi, une nouvelle manière de travailler à vu le jour et surtout s'est officialisée. Allant jusqu'à échanger autour de nos pratiques pédagogiques. Dans mon collège cela n'était pas vraiment arrivé avant en tout cas pas avec autant de personnes simultanément, car là nous avons une équipe entière représentant toutes les disciplines, et des temps de concertation dédiées.

Voilà à peu près la trame qui va guider ma réflexion et la rédaction de mon article pour le PASI.

Le professeur documentaliste rôle et place dans la mise en oeuvre d'une expérimentation d'une classe de 6ème à évaluation par compétence : expérience et réflexions associées.