324930f3d7

A lire, un article intéressant écrit par Josiane Ducournau sur Savoirs CDI sur la question de l'Open data.

Cette fiche synthétique défini l'Open data c'est à dire la réutilisation des informations publiques, présente les enjeux de la publication et du partage de données. Elle présente notamment les liens possibles de l'ouverture de données dans l'éducation et en propose des applications.

 

"Ouverture des données : quels liens possibles avec l’éducation ?

« On insistera sur la capacité à trier, hiérarchiser les informations pour les sélectionner et les valider. Il faut mettre en œuvre des compétences spécifiques si on veut comprendre, exploiter, critiquer les données. Elles demandent un traitement spécifique. Au-delà des compétences en termes de hiérarchisation, d’esprit critique et aussi capacité à en comprendre les sources, il va falloir mettre en œuvre des méthodesL’éducation aux médias doit intégrer cette spécialité comme la capacité à critiquer les traitements mathématiques, statistiques et de mise en récit des dites données. »

Quelles applications ?

  • La  formation des élèves : des données sont disponibles, interactives (tableaux par exemple pendant les élections). Ces chiffres doivent être analysés car il y a une intention dans la visualisation. Autre exemple : la visualisation des dépenses publiques sous des représentations avec une certaine orientation…
    Il faut développer cette culture de la donnée, apprendre à décrypter ces données. Effectivement ce sont les  mêmes chiffres à la base (open data)  mais des  représentations différentes qui interpellent de façon orientée.
  • Les cours : Apprendre aux élèves à faire de la visualisation à partir des données publiques (données de territoire par exemple)
  • Ouverture de ses propres données : ouvrir ses propres cours (Sésamath) ; on peut citer également Mydata, dont l’objectif est de rendre au public les données qui lui appartiennent. Par exemple en exploitant les notes des étudiants, les appréciations, on peut analyser les parcours des étudiants quant à l’évolution de leurs compétences ; on peut développer des indicateurs et des outils décisionnels"