"L'émission Paris - Berlin" sur Arte, le 25 septembre 2008 propose un débat autour de la thématique : Nouvelles technologies : les mutations dangereuses

Isabelle Giordano anime le débat avec Alain Finkielkraut, Michel Puech, Gerfried Stocker, Jean-Baptiste Soufron.
"C’était il y a un peu plus de 10 ans. Internet et le téléphone portable entraient massivement dans nos foyers. 10ans, 12 ans tout au plus. Rien du tout. Une éternité. Comment vivions-nous avant ? Comment faisions-nous ? Nous avons déjà oublié tant ces deux outils nous sont devenus naturels au quotidien. Ils ont bouleversé notre façon de travailler, de nous déplacer, de nous rencontrer. Certains disent pour le meilleur, d’autres, pour le pire."
"Internet, portables, ordinateurs, télévision, cette société du « tout écran », du « tout numérique » fascine autant qu’elle n’effraie. On voit en elle l’avancée technologique qui nous rend plus performants, ou bien nous fantasmons sur ces dangers.
L'internet nous rend-il plus intelligents ? L’ordinateur permet-il de mieux « apprendre », est-il devenu un outil indispensable à l’école ? Communiquons-nous mieux qu’avant sur le plan strictement humain, celui de la rencontre, de la découverte de l’autre ? L’homme est-il en train de muter, psychologiquement, physiquement avec ces nouvelles technologies ? Devrions nous ralentir cette évolution, ou carrément, comme certains le préconisent, interdire l’ordinateur à l’école pour retrouver les fondamentaux dans la manière de transmettre les connaissances ? La machine va-elle définitivement régir nos vies jusqu’à en prendre le pouvoir, flic absolu de nos vies professionnelles, familiales, amicales ? Ne sommes-nous pas en train de nous agenouiller devant cette nouvelle religion numérique incarnant le progrès ultime ? Ou au contraire faut-il se dire que l’écran de toutes façons est parmi nous, que la technologie est notre amie, notre alliée et que l’enjeu est de la maîtriser en édifiant quelques garde-fous ?
L’enjeu ne serait-il pas pour l’être humain de trouver la bonne distance avec la machine, pour enfin ne plus ni l’idolâtrer ni la haïr ?"

Avec Internet on passe d'une société de consommation à une société de contributeurs, il faut aider les enseignants à former les élèves, leur esprit critique...
Ce n'est pas l'avis d'Alain Finkielkraut...Sa position très tranchée sur les TIC ne présage pas un bon augure pour la formation aux TIC et pour le rôle des documentalistes et les CDI. Ce dernier est contre l'évolution technologique dans l'école il prône un retour exclusif au livre qui paraît selon lui mieux correspondre au besoin de formation (transmetre des savoirs) aux élèves. Pourtant selon moi les usages d'Internet ne doivent pas être condamnés, il faut intégrer leur utilisation, prendre en compte cette acculturation qui se développe, afin de former les élèves aux usages intelligents et  développer leur esprit critique = rôle de l'école. Les élèves sont connectés pour la grande majorité, on ne peut pas passer à côté de ce phénomène.

Visionner l'émission

A voir la synthèse de l'émission proposée par cape et épée