Le blog de Kallirrhoe : pensées autour la culture de l'information

Professeure-documentaliste, je partage mes réflexions sur la profession. Veille documentaire sur les sciences de l'information, les sciences de l'éducation, les bibliothèques.

03 février 2008

Le projet Gallica2 : qu'en est il?

Une interview de Bruno Racine, directeur de la BNF depuis 2007 (il succède à Jean Noël Jeanneney), explique les enjeux de la future bibliothèque numérique dans Libération du samedi 2 et dimanche 3 février 2008.

En mars sera inauguré Gallica2, une bibliothèque numérique qui propose à la fois le fonds numérisé de la Bibliothèque Nationale de France et des livres sous droits d'éditeur à la vente. cette démarche au niveau national associe l'état, via le centre national du livre (CNL), le syndicat national de l'édition (SNE) et la BNF. Une bibliothèque numérique n'a pas qu'une vocation patrimoniale, il faut aujourd'hui, qu'elle s'articule  avec la production moderne contemporaine. Il y a une prise de conscience collective aujourd'hui dans le monde de l'édition. Le monde numérique va de plus en plus vite, les EBooks, même s'ils sont chers, encore imparfaits, devraient être plus performant dans cinq ans. Il représenteront un mode de lecture alternatif idéal pour un gros lecteur, qui veut emporter quinze titres en voyage.
Gallica2 aura une vocation large. les images et les 90 000 titres numérisés depuis 1997 seront progressivement transférés sur ce site. Les titres apportés par les éditeurs, tous les modèles existent de la vente à la location de livres numériques, et seront prpoposés sans privilège d'exclusivité. L'éditeur choisi avec quel diffuseur il souhaite s'associer : Numilog, Cyberlibris, Tite Live ou la Documentation Française. Des éditeurs comme Editis ou Gallimard ont annoncé qu'ils rejoindraient Gallica2 au printemps. La vente proprement dite se fera via des librairies.

"Une bibliothèque qui ne serait que virtuelle manquerait d'une dimension essentielle. Les moteurs ne sont pas inventifs, il ne repère que l'identifiable. Aujourd'hui, la manipulation des ouvrages physiques active des processus cérébraux d'une nature non reproductible par les moteurs. Papier et numérique sont complémentaires, du moins en ce qui concerne la recherche. pour le grand public et les recherche simples, les bibliothèques doivent se poser des questions. Il est nécessaire de s'intérroger sur l'avenir des ouvrages peu consultés dans les bibliothèques."

Fonctionnement des bibliothèques américaines : "pour les livres susceptibles d'entrer dans un processus industriel de masse, la tâche est confiée à un partenaire comme Google, qui le fait à ses frais. En revanche, les bibliothèques allouent leurs propres fonds en priorité aux documents et aux ouvrages précieux et uniques qui les distinguent. Google va bientôt disposer d'une bibliothèque francophone plus importante que celle de la France. 300à 350 livres sont numérisés par jour pour arriver à 300 000 ouvrages en trois ans. A Standford, 100 000 ouvrages seront numérisés mensuellement. la force du modèle américain est de savoir faire converger par moments l'intérêt privé avec l'intérêt public."

Le bibliothèque numérique européenne : " La fondation EDL va lancer Européanna en novembre 2008 avec un objectif de 2 millions de documents numériques. Européanna intègrera aussi bien les imprimés que les archives, les collections des musées et l'audiovisuel.
Parrallèlement se développe le projet Tel Plus qui travaille notamment sur la recherche plein texte. La montée en puissance des outils d'exploitation des données doit être cohérente avec la constitution de la bibliothèque numérique européenne elle même." un projet baptisé "Arrow" est soumis à l'examen de la Commission, il vise à étendre les modalités de l'expérience française BFN - SNR au niveau européen.

Posté par Kallirrhoe à 21:26 - Bibliothèques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire