"Passé à la trappe l'an dernier, le très décrié fichier Edvige sera remplacé par deux nouvelles « bases de données » créées par décrets publiés dimanche au Journal Officiel. Leur prédécesseur, également mis en place par décret, devait recenser des « individus, groupes, organisations et personnes morales qui, en raison de leur activité individuelle ou collective, sont susceptibles de porter atteinte à l'ordre public » [...] La première base, selon les termes du ministère de l'intérieur, cible « les bandes, les hooligans et les groupuscules ». La seconde** intéresse les « enquêtes administratives liées à la sécurité publique ». Sont concernés les candidats à un emploi dans la police ou d'autres secteurs sensibles. Ces bases, a affirmé le ministère, « ont reçu le feu vert de la Commission nationale informatique et libertés (CNIL), l'aval du Conseil d'Etat, et tout ce qui posait problème dans Edvige a été retiré ».

Lire l'intégralité de l'article sur NetEco